> Acné féminine > Acné et cycle menstruel

Acné et cycle menstruel

Que cela vous plaise ou non, l’acné chez les femmes adultes est bien souvent liée aux hormones. On parle même d’acné hormonale. Et qui dit hormone dit forcément cycle menstruel. Si cette évidence n’en est pas forcément une pour vous ou si vous souhaitez comprendre la relation entre l’un et l’autre mais surtout savoir comment lutter contre les fameux boutons, cet article est fait pour vous.

Le cycle menstruel, une histoire d’hormones

Les sautes d’humeur, les crampes, les ballonnements, les problèmes de libido, les seins sensibles… Il se passe de tout dans le corps d’une femme pendant les règles ou juste avant qu’elles n’arrivent. Et toutes ces modifications sont directement liées aux hormones.

En plus de tous ces désagréments, beaucoup de femmes souffrent également de problèmes de peau. S’il n’est pas systématique, l’acné lié aux règles que l’on nomme aussi acné hormonale serait assez fréquent. Il toucherait en effet plus de 60 % des femmes d’après les chiffres d’une étude publiée dans « the Archives of Dermatology ». L’affection cutanée se manifesterait entre 7 et 10 jours avant l’apparition des règles pour finalement disparaitre avec la venue des premiers saignements. 

Cycle menstruel

Mais comment expliquer ce phénomène ? 

Le taux d’hormone chez une femme n’est jamais constant. Sur les 28 jours que compte un cycle en théorie, aucune journée n’est identique d’un point de vue hormonal. Pour schématiser, on peut donc dire que durant la première moitié du cycle menstruel l’hormone qui domine est l’œstrogène. Dans la seconde moitié du cycle, c’est la progestérone qui prend le dessus. Finalement à mesure que les saignements approchent, le taux des deux hormones féminines est au plus bas. En parallèle, le taux de testostérone est constant durant tout le cycle. Autrement dit, le taux de l’hormone mâle qui est produite en petite quantité chez une femme est légèrement plus élevé que les hormones femelles avant l’arrivée des règles. Toutes ces variations hormonales entrainent nombre de conséquences sur la peau des femmes.

D’une part, la progestérone stimule la production de sébum. De plus, la testostérone a tendance à stimuler les glandes sébacées qui vont à leur tour augmenter également la production de sébum. Le sébum est une substance épaisse, grasse et qui lubrifie la peau. L’excès de sébum va également avoir tendance à obstruer les pores de la peau.  Autrement dit, si le sébum peut donner un aspect sain à l’épiderme de certaines femmes, il aura tendance à comprimer et obstruer les pores chez d’autres. Le sébum forme alors une couche imperméable qui empêche une bonne respiration de la peau. Cet excès de sébum va qui plus est représenter une « nourriture » de premier choix pour la bactérie « P.acnés ».  

Conclusion : les pores sont obstrués et minimisés, la bactérie provoque une inflammation de la peau et augmente les poussées à proximité des règles. Tous ces facteurs convergent donc pour favoriser l’apparition des boutons disgracieux. Comme vous pouvez le constater, l’apparition de l’acné hormonal n’a donc rien à voir avec une question d’hygiène. Cependant, s’il n’est pas possible d’agir sur la relation qu’entretienne acné et problèmes d’hormones, certains soins plus attentionnés peuvent diminuer ces éruptions et les rendre plus supportables.

Quel traitement contre l’acné hormonal ?

Si vous avez observé que l’apparition de votre acné est directement liée à vos règles, que les boutons disgracieux reviennent de manière cyclique, votre problème de peau est donc lié à un déséquilibre hormonal. Différentes options s’offrent alors à vous.

Les traitements médicamenteux

La solution la plus efficace dans ces cas-là consiste sans aucun doute à prendre la pilule. La pilule contraceptive va en effet réguler le taux des différentes hormones présentes dans l’organisme et limiter les déséquilibres. Une pilule contraceptive va augmenter le taux d’œstrogène tout en diminuant l’effet de la testostérone. 

  • Certaines pilules comme Jasmine ou Diane 35 ont ainsi été spécialement mises au point pour contrôler les grossesses et limiter les problèmes de peau. Il faut dans tous les cas demander conseils à votre médecin. La pilule ne peut être prescrite que par un professionnel de santé. Comme tout médicament, elle présente aussi des effets secondaires, contre-indications et autres précautions d’emploi. De plus, il faudra également s’armer d’un peu de patience. En effet, dans la majorité des cas, la diminution de l’acné grâce à la pilule va prendre 3 à 4 mois avant d’être effective. L’organisme a besoin de s’adapter à cet apport hormonal.

Notez que dans certains cas au début, la prise de la pilule augmente l’acné.

  • Si vous ne souhaitez pas prendre de pilule contraceptive votre médecin peut également vous prescrire de la spironolactone afin de diminuer le taux de testostérone dans le sang. Là encore, il s’agit d’un médicament qui ne peut être pris à la légère. Vous devrez donc évaluer avec votre médecin le rapport bénéfice/inconvénient d’un tel médicament. Entre autres effets secondaires, la spironolactone peut entrainer des règles irrégulières, des maux de tête, de la fatigue, etc.

Les autres bons réflexes à adopter

Si l’apparition de l’acné n’est pas liée à un problème d’hygiène, prendre soin de sa peau permet d’en minimiser les symptômes.

  • Il s’agit donc de garder sa peau la plus propre possible afin de diminuer la présence de bactéries. Il faut par conséquent la nettoyer régulièrement en utilisant de préférence des crèmes non comédogènes, un savon doux, hydratant et alcalin qui ne va pas dessécher la peau et éliminera les points noirs. Tous les soirs avant de se coucher un bon nettoyage est indispensable afin de la libérer des impuretés accumulées dans la journée. 

En plus de ce nettoyage en profondeur, d’autres gestes simples permettent d’obtenir de très bons résultats.

  • Vous veillerez par exemple à avoir les mains propres et vous éviterez de toucher votre visage trop fréquemment et encore plus vos boutons. Ça ne peut que provoquer irritations et apports de bactéries supplémentaires.
  • On n’y pense pas forcément mais il est également conseillé de laver régulièrement son téléphone portable. Ces appareils qui nous accompagnent partout sont un véritable concentré de bactéries. Ils sont qui plus est placés sur une zone sensible du visage : la ligne allant du menton jusqu’à la mâchoire, particulièrement sujette à l’apparition d’acné.
  • Le tabagisme augmente également l’acné : arrêter de fumer ne présente que des bons côtés pour votre santé en générale et celle de votre peau en particulier.

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix