Effets secondaires de la pilule

Si pour beaucoup de femmes, prendre la pilule est devenu un geste quotidien presque banal, il ne faut pas oublier que ce mode de contraception est un médicament. Par conséquent, comme tout médicament, la pilule présente un certain nombre d'effets secondaires et de contre-indications. Nous avons donc décidé de vous rappeler l'ensemble des effets indéirables potentiels liés à la prise de la pilule et les précautions qu'il est toujours bon de respecter. Toute femme doit en effet avoir pleinement conscience des effets secondaires auxquelles elle s'expose lorsqu'elle décide d'utiliser ce moyen de contraception.

Précisions et examens préalables

L'efficacité de la pilule contraceptive, qu'elle soit de première, deuxième, troisième ou quatrième génération, qu'il s'agisse d'une pilule œstroprogestative, progestative ou mini dosée repose sur l'action d'hormones : oestrogène et/ou progestérone. Il faut  garder à l'esprit que le dosage de ce principe actif varie en fonction de la marque de la pilule. Même si elles restent minimes, des variation existent en effet entre les différents laboratoires.

Il faut également garder à l'esprit que chaque femme va réagir différemment à l'effet des pilules et que ces réactions peuvent aussi évoluer avec le temps. Le corps nécessite en effet un temps d'adaptation à tout nouveau traitement ou changement de pilule, temps d'adaptation qui influe directement sur les effets secondaires.

Autrement dit, il n'y a pas de règle arbitraire ni de règle générale : chaque situation doit être évaluée au cas par cas par le médecin qui va prescrire la pilule. Avant toute prescription un examen clinique de la patiente accompagné d'un interrogatoire doit ainsi être réalisé. Il s'agira notamment de déterminer : 

  • l'état de santé général
  • la présence d'antécédents personnels ou familiaux de certaines maladies
  • le diabète

Quelques examens complémentaires peuvent être réalisés en fonction des facteurs de risque identifiés par le professionnel de santé.

De plus, une prise de sang devra être réalisée entre 3 mois et 6 mois après le début du traitement contraceptif afin de vérifier l'absence de toute anomalie. Le dosage du sucre, du cholestérol et des tryglycérides sera étudié lors de cet examen. Afin de contrôler l'évolution du traitement et son incidence sur l'organisme, cette prise de sang doit être répétée tous les 5 ans.

Les principaux effets secondaires de la pilule contraceptive

Les risques les plus communs ou mineurs

On le répète encre une fois, ces effets secondaires ne se présentent pas chez toutes les femmes et leur intensité varie. Ainsi, de manière générale, ils sont généralement plus intenses en début de traitement et dans bien des cas ils s'atténuent ou disparaissent même complètement après quelques cycles. Par contre, si ces effets secondaires se maintiennent dans le temps et deviennent vraiment trop contraignant, il faudra envisager de changer de pilule. Parmis ces effets secondaires bénins, on retrouve :

seins douloureux, tensions mammaires, gonflement de la poitrine prise de poids (bien qu'elle ne soit pas directement imputable à la pilule)
nausées et/ou vomissements sauts d'humeur, irritabilité
maux de tête, migraines rétention d'eau
« spotting » (saignement irréguliers durant la prise) augmentation de la pression artérielle
baisse de libido  
effets secondaires pilule

Les risques les plus rares ou majeurs

Dans des cas rares, la prise de la pilule peut entraîner des risque beaucoup plus graves. Il faut alors agir rapidement. Un caillot de sang peut se former dans un vaisseau sanguin et entraîner ainsi une thrombose. Si ce caillot sanguin se forme ou migre dans telle partie du corps on parlera alors de :

Phlébite Caillot situé dans les veines de la jambe
Embolie pulmonaire Caillot situé dans une artère du poumon
Accident vasculaire cérébral (AVC) Caillot situé dans une artère du cerveau
Infarctus du myocarde Caillot situé dans une artère du cœur

Pour chacun de ces risques, des signes évocateurs doivent alerter la patiente. 

  • Phlébite : œdème (gonflement) dans la jambe ou la cuisse, douleur au niveau du mollet (avec ou sans gonflement).
  • Embolie pulmonaire : essoufflement inhabituel et brutal au repos ou lors d'activité quotidienne (monter les escaliers...), apparition de crachats sanglants, tachycardie inhabituelle et persistante sans cause apparente.
  • AVC : déformation ou engourdissement de la bouche, difficulté à s'exprimer, faiblesse/engourdissement d'un côté du corps, jambe ou bras. Perte ou anomalie de la vision.
  • Infarctus du myocarde : Douleur intense et angoissante au niveau de la poitrine et qui va irradier (ou non) vers les épaules, le bras gauche ou les deux bras, la mâchoire. Cette douleur persiste durant une minute ou plus.
  • Vertiges, maux de tête intense

S'ils sont graves, ces risques sont rares et certaines bonnes habitudes permettent de les atténuer.

Précautions à adopter pour minimiser les risques d'effets secondaires

  • arrêter de fumer : le tabac augmente les risques de thrombose
  • connaître ses antécédents personnels et familiaux
  • signaler à votre médecin toute modification de votre état de santé
  • signalez-lui également la prise de tout autre médicament
  • la prise de la pilule est un traitement comme un autre, vous devez en informer le corps médical lors d'une fracture, chirurgie programmé, traumatisme
  • levez-vous régulièrement et veillez à être bien hydratée lors d'un voyage en avion.

Comme tout médicament, il existe aussi certaines contre-indications à l'utilisation de la pilule.

Les contre-indications

Comme on vous le signalait plus haut, certaines contre-indications existent également avec la prise de la pilule. Il s'agit notamment de :

Problèmes de vésicule biliaire et calculs biliaires Problèmes cardiaques et risques d'accident cardiovasculaire
Problèmes ou troubles de la vision Grossesses ectopiques
Embolie Antécédents de certains cancers, comme le cancer de l'utérus
Résistance à l'insuline Caillots sanguins situés dans les jambes, les poumons, le cœur et le cerveau
Suppression du système immunitaire Jaunisse
Tumeurs du sein ou du foie  

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix