Idées reçues sur la contraception

On entend de tout et surtout beaucoup de n'importe quoi sur la contraception : idées reçues, remèdes de grand-mère, théories diverses et autres témoignages plus que douteux.

Les seuls choix de contraception efficaces sont les préservatifs ou la pilule

Bien que ces deux méthodes soient sans conteste les plus populaires il est important de savoir qu'il existe une quinzaine de méthodes de contraception disponibles. Malheureusement, seules 2 d'entre elles se destinent aux hommes (le préservatif masculin et la stérilisation), bien que des recherches en cours tentent de mettre au point des pilules ou injections contraceptives masculines. Les femmes ont donc un éventail de 13 méthodes contraceptives distinctes, dont 4 méthodes réversibles de longue terme ( à utiliser chaque jour ou à chaque rapport sexuel).

Le retrait protège de la grossesse

Aussi connu comme « coït interrompu », le retrait est souvent présenté comme une méthode contraceptive efficace par ceux qui la pratiquent. Il s'agit d'une méthode contraceptive naturelle qui consiste tout simplement à empêcher les spermatozoïdes d'entrer dans le vagin : l'homme retire son pénis avant l'éjaculation. En théorie, cette méthode est donc « efficace ». Dans les faits, le taux d'échec estimé est de 22 %, autrement dit une efficacité qui n'atteint même pas 80 %. En plus d'un retrait tardif, ce qui peut toujours arrivé, il faut savoir que le pénis produit un liquide pré-éjaculation qui est susceptible de contenir des spermatozoïdes et qui peut par conséquent se transmettre lors des rapports sexuels. Malgré cette efficacité qui reste donc toute relative, 4 à 6 % des couples sexuellement actifs continueraient à adopter ce moyen contraceptif.

La pilule fait prendre du poids

Une grande proportion de femmes affirme en effet que la prise de la pilule les a fait grossir de quelques kilos. On peut même lire sur les notices explicatives de certaines pilules que la prise de ce moyen contraceptif peut entrainer des fluctuations de poids. Dans les faits, il est objectivement impossible de démontrer que la prise de la pilule est directement liée à la prise de poids. Trop de facteurs externes sont en effet à prendre en compte : régime, activité sportive, métabolisme et le lien de cause à effet est donc difficilement avéré. Ce qui est par contre certain, c'est que les pilules contraceptives sont composées d'hormones qui ont une influence sur votre organisme. Elles peuvent par exemple ouvrir l'appétit, donner envie de manger certains aliments (plus sucrés, plus gras...) et par conséquent entrainer mais plutôt de manière indirecte une prise de poids. Plutôt que de culpabiliser la pilule de ces kilos en trop, il s'agirait donc d'être plus attentif aux aliments consommés et à son hygiène de vie de manière plus générale. Si vous êtes intimement persuadée que la prise de votre pilule est responsable de votre silhouette, vous pouvez toujours demander à votre médecin de vous prescrire une autre marque.

Sexe pour la première fois rime avec sexe stérile

Là encore, cette idée est complètement fausse. Que l'homme ou la femme soit vierge n'a aucune importance par rapport à la fécondation ou non. Toute femme à partir du moment où elle est pubère peut tomber enceinte lors d'un rapport sexuel non-protégé, qu'il s'agisse de sa première fois ou pas. Une femme vierge doit donc être familiarisée avec les différents moyens contraceptifs disponibles pour éviter toute grossesse non-désirée. En cas de première fois, les partenaires doivent également avoir des relations sexuelles protégées pour éviter toutes infections sexuellement transmissibles. Avoir adopté une technique contraceptive en plus d'utiliser un moyen de protection sont donc les deux actions indispensables à incorporer pour profiter en toute sérénité d'une vie sexuelle qui débute et éviter ainsi de bien mauvaises surprises.

L'allaitement maternel agit comme un contraceptif naturel

Exception de notre liste (non exhaustive) de fausses idées sur la contraception : l'allaitement maternel peut en effet être un contraceptif naturel, mais il faut dans ce cas-là respecter des règles très précises. Cette technique naturelle connue sous le nom de MAMA ou « Méthode de l'Allaitement Maternel et de l'Aménorrhée », dans la mesure où toutes les conditions sont respectées, est efficace à 98 % bien plus que l'efficacité pratique des pilules (91 %) compte tenu de la possibilité d'oubli d'une pilule. Votre bébé doit être nourri exclusivement au sein maternel, à la demande (aussi bien jour que nuit), être âgé de moins de 6 mois et la maman ne doit pas encore avoir eu ses règles depuis l'accouchement (aménorrhée signifie absence de règles). Cette méthode est donc très efficace, à la fois bénéfique pour le bébé et pour la maman et n'entraine aucune contrainte pour un retour à une vie sexuelle épanouissante. Le respect des conditions brièvement énoncées doit par contre être consciencieux et une information complète et précise indispensable.

La pilule protège contre les IST

Pas du tout. Si la prise de la pilule s'accompagne de certains effets secondaires plus ou moins favorables et qui varient également d'une femme à l'autre, elle n'est en aucun cas une protection contre les IST. Pour se protéger contre les IST, il existe différentes méthodes telles que les méthodes « barrières » particulièrement efficaces comme le préservatif masculin ou féminin. Toute personne sexuellement active devrait effectuer régulièrement un test de dépistage pour s'assurer d'être en bonne santé.

On ne peut pas tomber enceinte durant les règles

Cette idée très répandue est également fausse. Sans la prise d'un contraceptif de manière régulière vous pouvez en théorie tomber enceinte à n'importe quel moment de votre cycle menstruel, même durant vos règles. L'ovulation peut en effet se produire à la fin des règles et comme un spermatozoïde peut vivre à l'intérieur du vagin de 5 à 7 jours, une fécondation est tout à fait possible : le spermatozoïde peut très bien rentrer en contact avec un ovule dans ce laps de temps. Bien évidemment ce n'est pas le cas le plus fréquent et d'autres moments de votre cycle menstruel sont par définition beaucoup plus fertiles. Cependant, si vous souhaitez avoir des relatons sexuelles durant vos menstruations et éviter toute grossesse non désirée, il est fortement recommandé d'utiliser un moyen de contraception dont l'efficacité est scientifiquement démontrée.

La contraception d'urgence doit être utilisé "le matin suivant" le rapport sexuel non protégé

Ce qui est inquiétant à propos de cette idée reçue c'est qu'elle pourrait décourager ceratins couples à utiliser la contraception d'urgence pensant à tord qu'il est trop tard, et conduire à la situation nettement plus délicate d'une grossesse non désirée. Si la contraception d'urgence est souvent connue sous le nom "pilule du lendemain" ceci n'est pas un terme très précis. Non seulement il existe 3 différentes méthodes de contraception d'urgence (dont seules deux d'entre elles sont des pilules!), mais surtout aucune d'elles ne se limitent à une utilisation durant les 24 heures qui suivent le rapport non protégé.

La pilule d'urgence Norlevo est efficace jusqu'à trois jours après un rapport sexuel non protégé (elle reste toutefois plus efficace le plus tôt elle est prise). La pilule d'urgence ellaOne et le DIU d'urgence (stérilet) sont efficaces jusqu'à cinq jours après un rapport sexuel non protégé.

Certaines positions sexuelles ont des vertues contraceptives

Vous l'avez peut-être déjà entendu dire : telle ou telle position empêche la progression des spermatozoïdes. La femme en position assise ou même le fait de lever les jambes ou à l'inverse la posture debout après une relation sexuelle sont des positions qui auraient selon certains un effet contraceptif. D'autres pensent également que faire l'amour sous la douche, dans une baignoire ou dans la mer aurait un effet contraceptif... C'est complètement faux ! Aucune position sexuelle n'est contraceptive. A partir du moment où il y a pénétration vaginale, la conception est potentiellement possible. En effet, la force de l'éjaculation et la position du pénis dans le vagin entraine la « propulsion » du sperme vers le col de l'utérus, et ce quelque soit la position.

Vous ne devez pas prendre la pilule si vous allaitez.

Cette idée très répandue est totalement fausse et est certainement responsable de nombreuses grossesses non désirées. S'il est vrai que l' allaitement exclusif (c'est à dire sans complément avec du lait en poudre) peut supprimer les hormones responsables de l'ovulation et réduire considérablement votre fertilité pendant cette période, il est loin d'être infaillible. Inutile de préciser que sil l'allitement n'est pas exclusif alors le risque augmente d'autant plus et tous les paris sont ouverts !

Vous devez prendre la pilule à la même heure chaque jour.

Malgré ce que vous avez pu entendre, prendre la pilule à la même heure chaque jour ne la rend pas nécessairement plus efficace. Cette croyance commune n'est vraie que si vous prenez la mini-pilule (une pilule qui ne contient qu'un progestatif seul, et qui doit dans ce cas être prise à la même heure chaque jour) ; or la grande majorité des femmes utilise la pilule classique, dite "pilule combinée" qui contient une combinaison d'oestrogène et de progestatif. Ceci étant dit vous voudrez peut-être instaurer une routine quotidienne stricte et prendre votre pilule à heure fixe chaque jour pour éviter le risque de l'oublier ; dans ce cas ne vous en privez pas, bien au contraire !

Vous ne devriez pas utiliser un DIU (stérilet) tant que vous n'avez pas déjà eu des enfants.

Si vous cherchez une contraception partciulièrement efficace contre la grossesse, votre gynecologue pourrait vous parler du stérilet (ou Dispotif Intra Utérin) que vous ayez ou non déjà eu des enfants. La source de cette idée fausse est que certaines formes de DIU (comme Mirena et Paraguard par exemple) sont généralement recommandées pour les femmes avec enfants, puisque leur col et utérus sont légèrement plus larges après l'accouchement, et rend de ce fait leur implantation et utilisation plus confortables. Toutefois des DIU plus récents (Skyla par exmple) de forme légèrement plus petite et délivrant une dose plus faible d'hormones, sont parfaitement adaptées aux non-mamans, aussi.

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix