La contraception après l'accouchement

Couple et nouveau né

C'est un fait que plusieurs études démontrent : les grossesses imprévues dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement sont loin d'être isolées. Les jeunes parents occupés par le nouveau membre de la famille n'ont pas pris le temps de réfléchir à la méthode contraceptive à adopter. Ils ont envie de se retrouver et la jeune maman tombe de nouveau enceinte...

La naissance d'un enfant entraîne de nombreuses modifications dans la vie quotidienne, demande beaucoup de temps et d'attention. Bref, personne n'a vraiment la tête à penser à la contraception à adopter. Il est donc vivement conseillé d'y réfléchir avant que votre petit bout de chou ne voit le jour. Mieux vaut s'informer sur la méthode contraceptive future pendant la grossesse plutôt qu'après la naissance. Surtout que la méthode contraceptive utilisée avant l'accouchement ne sera pas toujours adaptée après la naissance.« Quelle contraception choisir ? Conjuguer contraception et allaitement ? ... » font partie des interrogations qui vous occupent l'esprit ? Nous répondons à toutes les questions que vous vous posez sur le sujet.

Accouchement, fertilité et reprise des rapports sexuels

Fatiguée, focalisée sur leur bébé, les jeunes mamans n'ont généralement pas envie ou ne sont pas prêtes pour avoir de nouveaux rapports sexuels peu de temps après la naissance. C'est tout à fait normal et naturel, il faut respecter ce temps d'adaptation : adaptation avec son corps, avec le nouveau-né, avec la situation, etc.

Beaucoup de repères sont à retrouver et le corps lui-même a besoin de « repos ». Il est ainsi préférable d'attendre que les pertes soient terminées. Pour éviter tout risque d'infection il faut également s'assurer que le col de l'utérus soit bien refermé. Si une épisiotomie s'est avérée nécessaire, il faut aussi attendre une bonne cicatrisation, sinon des douleurs vont être ressenties. Il est généralement préférable d'attendre quelques jours pour la reprise de l'activité sexuelle et votre médecin va donc vous donner des recommandations sur le sujet. S'il n'y a aucune contre-indication, que vous en avez envie, il n'y a donc aucune raison pour se priver. Il faut cependant être vigilent car les risques de nouvelle grossesse existent bel et bien.

Une femme peut en effet être de nouveau fertile très rapidement après une naissance. Certaines femmes vont ainsi de nouveau commencer à ovuler deux à trois semaines après avoir accouchée. Les règles ou le retour des couches n'est donc pas un indicateur de fertilité fiable. D'où l'importance de la contraception pour éviter les surprises...

Le choix de votre contraception après l'accouchement

Dans la plupart des cas et pour la majorité des femmes, il faut attendre au moins 21 jours après la naissance pour utiliser un contraceptif. Durant ce laps de temps, l'utilisation d'un contraceptif local comme un préservatif est conseillé. De plus, le choix de la méthode contraceptive varie en fonction de l'allaitement ou non. La contraception post-accouchement ne sera donc pas forcément la même que celle utilisée avant l'accouchement.

Les femmes qui allaitent

Les femmes qui ont décidé d'allaiter, en plus de nombreux autres avantages pour leur enfant et elle-même, bénéficient d'un contraceptif naturel. L'allaitement peut en effet constituer un moyen de contraception efficace durant les 6 premiers mois après l'accouchement. Cette méthode contraceptive naturelle, connue sous le nom de MAMA pour Méthode de l'Allaitement Maternel et de l'Aménorrhée doit cependant respecter des règles strictes pour être effective.

En voici les règles principales :

  • L'allaitement doit être exclusif, c'est-à-dire que le nouveau-né doit se nourrir exclusivement de tétée : aucune nourriture, aucune boisson même pas de l'eau supplémentaire. Seulement le sein.
  • L'allaitement doit être pratiqué à la demande, de jour comme de nuit, 6 fois par 24 heures (pas plus de 6 heures entre chaque tétée)
  • Les règles ne doivent pas avoir recommencé.
  • Le nourrisson ne doit pas avoir plus de 6 mois.

La méthode MAMA est donc relativement contraignante, mais efficace à 98 % si toutes les conditions sont respectées. En effet, la prolactine ainsi libérée diminue la production des hormones responsables de l'ovulation. Vous pouvez demander une formation et de plus amples informations sur la méthode MAMA à l'équipe médicale qui vous accompagne. Entre autres avantages, la méthode MAMA permet donc de retarder l'apport.

Si vous avez décidé d'allaiter mais que l'allaitement n'est pas exclusif, vous pouvez opter pour les moyens contraceptifs suivants, ils sont sans danger pour le nouveau-né et n'altèrent pas non plus la qualité du lait.

Trois semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour une pilule micro-progestative.
Trois semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour la pose d'un implant.
Quatre semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour DIU (Dispositif Intra-utérin) hormonal ou au cuivre (sauf en cas de césarienne).
Les préservatifs, dans la mesure où bien évidemment ils sont correctement utilisés s'avèrent également être un bon moyen contraceptif.

Les pilules combinées que l'on nomme également pilules « oestro-progestatives » car elles contiennent deux hormones (œstrogène et progestérone) ne sont quant à elles pas recommandées en cas d'allaitement. Les œstrogènes présents dans ce type de pilule affectent en effet la qualité du lait. Il est recommandé d'attendre la fin de l'allaitement avant de commencer à utiliser de nouveau des pilules combinées.

Les femmes qui n'allaitent pas

Pour les femmes qui ont décidé de ne pas allaiter, les contraintes sont moindres mais il faut cependant toujours demander conseils et avoir l'accord de votre médecin pour choisir votre moyen de contraceptions. Les options qui s'offrent à vous sont les suivantes :

Trois semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour une pilule progestative.
Trois semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour la pose d'un implant.
48 heures ou quatre semaines après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour DIU (Dispositif Intra-utérin) hormonal ou au cuivre (sauf en cas de césarienne).
Trois semaines ou six semaines (si facteurs de risque comme antécédents familiaux, personnels ou tabagisme) après l'accouchement et avec l'accord de votre médecin, vous pouvez opter pour une pilule combinée ou oestroprogestative.

Il existe également d'autres méthodes de contraception dites « naturelles », il s'agit par exemple de la méthode du retrait ou le calcul des dates. Ces méthodes contraceptives restent cependant peu fiables et conservent une efficacité toute relative. La méthode des dates par exemple est « risquée » car après un accouchement et les différents bouleversements hormonaux que cela génère, les cycles peuvent être particulièrement irréguliers mêmes chez celles qui étaient réglée comme un métronome. Par conséquent, les périodes de fertilités seront probablement mal identifiées.

Enfin, si vous n'avez plus envie d'avoir d'enfant, le recours à la contraception définitive (ligature des trompes, implant) reste une possibilité.

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix