> Dysfonction érectile > Causes et symptômes de l'impuissance

Causes et symptômes de l'impuissance

L'Organisation Mondiale de la Santé évalue aujourd'hui la part des hommes souffrant de troubles érectiles entre 18 et 26 % de la population masculine "dans la force de l'âge". Toujours selon l'OMS, plus de 320 millions d'hommes sur la planète devraient être concernés par l'impuissance d'ici 2025. Informez-vous sur les causes et symptômes de la dysfonction érectile pour trouver le traitement qui vous correspond le mieux et retrouver une vie sexuelle satisfaisante.

Symptômes de l'impuissance

On considère comme souffrant d'impuissance l'homme qui ne peut obtenir ou maintenir une érection suffisamment ferme pour permettre l'acte sexuel, malgré l'excitation. La fréquence des pannes sexuelles (occasionnelles, fréquentes ou permanentes) peut varier d'un homme à l'autre en fonction des causes de l'impuissance.

Les causes de l'impuissance

Les origines de l'impuissance peuvent généralement être divisées en causes physiques (organiques) et psychologiques (psychogènes). Les causes de la dysfonction érectile ou impuissance sexuelle sont variées et doivent être minutieusement classées avant le traitement. La liste suivante répertorie les causes les plus courantes de la dysfonction érectile et met en évidence deux catégories.

D’après les écrits scientifiques, les causes de l'impuissance se classent habituellement dans ces deux principaux domaines. Pour la majorité des patients, la dysfonction érectile résulte d'une combinaison de plusieurs causes et facteurs. Il est rare qu’une seule cause organique ou psychique soit à l’origine et entretienne le dysfonctionnement.

Causes impuissance

En cas de persistance des problèmes d'érection, même dans le cas de causes essentiellement organiques, il est presque toujours nécessaire d'envisager d'autres causes secondaires. Le plus souvent il s’agit de l'échec.

Impuissance: causes organiques

Les causes organiques ou physiques de l'impuissance sexuelle (également appelées Impotentia coeundi, moins fréquente et uniquement liées aux symptômes) sont répertoriées lorsque les causes de la dysfonction érectile sont liées à des maladies déjà existantes.

Cela est particulièrement vrai pour certains troubles métaboliques comme le diabète sucré, les troubles rénaux et hépatiques, mais aussi dans les troubles neurologiques (troubles nerveux).

Les maladies vasculaires ou endocriniennes (hormonales) peuvent être d'autres causes organiques d'impuissance. En outre, les lésions externes et les maladies dermatologiques et andrologiques (maladies cutanées et déficiences du système reproducteur ou du système reproducteur de l'homme) sont les causes physiques des troubles de l'activité. Les blessures du corps caverneux du pénis ou des zones nerveuses des organes génitaux peuvent être incluses.

En conséquence, l'apparition de l'impuissance sexuelle ou le dysfonctionnement érectile au cours de ces maladies et lésions est classée comme organique.

Impuissance due à la maladie

Généralement, les causes physiques de l'impuissance peuvent être exclues si l'homme éprouve régulièrement des érections nocturnes ou matinales et si le pénis reste raide au cours de la masturbation et lors des rapports sexuels et l’orgasme. Les causes physiques, telles que les blessures du corps pénien ou des terminaisons nerveuses des organes génitaux, peuvent être largement exclues.

Le diabète, l'hypertension, les affections de la prostate et la déficience en testostérone sont souvent connues comme étant les causes physiques de l'impuissance. Les paragraphes  suivants illustrent ces quatre domaines.

Le diabète à l’origine de l’impuissance

Le diabète peut à la fois être une cause directe et indirecte d'impuissance. Cette  maladie métabolique provoque des altérations des vaisseaux sanguins et du corps caverneux, ainsi qu’une réduction du taux de testostérone.

Dans environ 25% des cas des hommes ayant présenté des causes physiques d'impuissance, la relation entre l'impuissance et le diabète (diabète sucré) tient un rôle important.

Environ 50% des hommes diabétiques ont souffert de dysfonction érectile au cours de leur vie. Souvent, le diabète n'est dépisté qu’après l'apparition d'une dysfonction érectile.

La relation entre l'impuissance et le diabète résulte, entre autres, de l’altération des vaisseaux sanguins et des nerfs due au taux élevé de glycémie, à l’altération des tissus péniens («fuite veineuse») et souvent aux effets secondaires.

Non seulement le diabète provoque une perte de sensibilité de l’organisme mais il provoque aussi d'autres changements. Les exemples suivants démontrent la relation  entre l'impuissance et le diabète:

•  Le diabète sucré entraîne souvent une réduction de la production de testostérone dans les testicules (hypogonadisme). Les conséquences sont une importante baisse du désir sexuel (libido), une diminution de la capacité érectile du pénis, des troubles de l'éjaculation et des problèmes d'orgasme

•  Parce que le diabète entraîne souvent des modifications permanentes de la peau, un phimosis pathologique (constriction du prépuce), affection qui peut être traitée chirurgicalement, peut se produire chez l'homme.

Traitement des causes de l’impuissance provoquée par le diabète  

Une impuissance provoquée par le diabète peut être prévenue et traitée en traitant la maladie sous-jacente.

Les principales étapes sont les suivantes:

• Contrôles continus de la glycémie

• Changement de mode de vie : conscient et sain (activité, éviter l'abus d'alcool et de la nicotine, alimentation saine, réduction de poids)

• Si nécessaire, counseling sexuel ou psychothérapie en couple

Si le diabète n’a pas encore provoqué des lésions physiques (tels que l’inflammation du corps caverneux du pénis), les patients sont éligibles pour le traitement médicamenteux de la dysfonction érectile par le Viagra, le Viagra générique Sildenafil, le Cialis, le Spedra ou le Levitra. Non seulement ces médicaments favorisent l'érection, mais ils améliorent aussi la circulation sanguine des organes génitaux, ce qui améliore le plaisir ressenti pendant les rapports sexuels.

L’hypertension en tant que cause de l’impuissance

L'hypertension est une autre cause organique de l'impuissance et peut être un avertissement de l’atteinte des vaisseaux sanguins et la survenue des maladies cardiaques. Par ailleurs, il peut aussi être une conséquence des lésions préexistantes des vaisseaux sanguins.
L'impuissance et l'hypertension sont étroitement liées. Une tension artérielle persistante (hypertension) est une cause physique de l'impuissance qui survient avec l'âge. Le traitement d'une dysfonction érectile doit donc être basé sur le traitement de la  cause et la réduction permanente de la tension artérielle.
Néanmoins si le traitement échoue ou est insuffisamment, et si la relation entre l'impuissance et l'hypertension est identifée, des médicaments pour le traitement de la dysfonction érectile (inhibiteurs de la PDE 5) peuvent être utilisés.

Quand l’hypertension favorise-t-elle l’hypertension ?

  • L’augmentation de la pression artérielle augmente le risque d'impuissance. Voici un aperçu des valeurs de la tension artérielle:
  • pression artérielle optimale: <120 à <80 mm Hg
  • pression artérielle normale: <130 à <85 mm Hg
  • Pression artérielle normale: <139 à <89 mm Hg
  • hypertension légère (gravité 1): <159 à <99 mm Hg
  • hypertension modérée (gravité 2): <179 à <109 mm Hg
  • hypertension sévère (gravité 3):> 180 à> 110 mm Hg
  • hypertension systolique isolée:> 140 à <90 mm Hg

L’hypertension artérielle comme cause de l’impuissance

L'hypertension artérielle est une augmentation de la pression artérielle dans tous les vaisseaux sanguins de l’organisme (toutes les artères importantes, les zones des accidents vasculaires cérébraux sont atteintes).

Étant donné que les vaisseaux sanguins du pénis et surtout les muscles lisses du pénis sont des structures étroites, en filigrane, ils sont généralement les premiers à être affectés par des problèmes vasculaires, tels que l'athérosclérose ou les dépôts de graisse. Une dysfonction érectile peut donc être un avertissement lié aux risques encourus par les vaisseaux sanguins et les maladies cardiaques. D'autre part, il peut aussi être une conséquence des lésions préexistantes au niveau des vaisseaux sanguins, qui sont l'une des principales causes de l'impuissance.

Selon les normes internationales, une pression artérielle entre 140 à 90 est associée à une pression artérielle élevée. Dans une telle relation, il y a un risque accru d'impuissance due à l'hypertension.

Le contrôle régulier de la pression artérielle est un moyen sûr de détecter une hypertension pathologique mais aussi un moyen de prévenir l'impuissance causée par l'hypertension.

Affection de la prostate et impuissance

La prostate joue un rôle important dans la formation et le transport du sperme. Une affection ou une ablation de la prostate n'entraîne pas nécessairement une impuissance dans le sens d'une dysfonction érectile, mais cela peut être une conséquence.

La prostate est une glande de la taille d’une châtaigne localisée dans l'abdomen de l'homme. Elle est située sous de la vessie et entoure l'urètre. C’est l'un des organes sexuels mâles internes, et elle intervient principalement dans la production d'une sécrétion destinée à la liquéfaction et au transport du sperme.

Les troubles de la prostate se classent parmi les causes physiques de l'impuissance.

La prostate joue un rôle important dans la reproduction. C’est à ce niveau que le sperme et le liquide séminal sont produits. L’activité prostatique assure la vitalité nécessaire du sperme et est donc d'une grande importance pour la fertilité.

Si l'homme est excité, la pression dans la prostate augmente rapidement. La prostate se remplie de sperme et est palpable à travers l'anus à l'avant du rectum, sous forme d’une arche lisse.

Dans l'orgasme, il y a 3 à 10 contractions puissantes des muscles du plancher pelvien, du canal déférent, des muscles internes des corps caverneux et de la prostate, ce dernier se vide et le liquide séminal est expulsé vers l'extérieur (éjaculation) par l'urètre et le pénis.

La capacité érectile du pénis peut être perturbée par des troubles de la prostate ou cesser complètement. L'impuissance se produit lorsque les tractus nerveux, qui passent près de la prostate, et qui sont impliqués dans l’érection sont endommagés.

Les affections de la prostate comme cause de l’impuissance

L’affection de la prostate la plus dangereuse est le cancer de la prostate. C'est une tumeur maligne au cours de laquelle la prostate doit souvent être entièrement enlevée. C'est aussi la cause de l'infertilité car la capacité à réaliser une érection dépend de l’existence des nerfs nécessaires à l’acte.

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate. Elle est favorisée par le fait que la prostate soit une glande très vascularisée. Cette vascularisation est souvent soulignée par la pression et l'inflammation (relations sexuelles, masturbation, selles, la douche). En outre, elle est sensible à l'inflammation d’origine externe via l'urètre. La prostatite est également l'une des causes de l'impuissance.

L’ablation de la prostate en tant que cause de l’impuissance

Si les voies nerveuses de l'érection restent intactes après une ablation de la prostate, il n'y a aucun risque d'impuissance et l'homme peut continuer à exercer des rapports sexuels normaux.

L’impuissance due à l’hyperplasie de la prostate

L'hyperplasie bénigne de la prostate (BPH) est un élargissement bénin, souvent lié à l'âge. Cette hyperplasie de la prostate entraîne souvent des troubles urinaires. Puisque’ habituellement cette maladie provient de l'intérieur de la prostate, la probabilité d'endommager les principales voies nerveuses pour l'érection est réduite. Cependant, l'HBP est aussi classée parmi les causes physiques de l'impuissance.

Impuissance et affection de la prostate

Un moyen agréable et efficace de prévenir les problèmes de prostate et  l'impuissance sont les activités sexuelles régulières (rapports sexuels,  masturbation).

Pour prévenir et détecter précocement les maladies de la prostate, à partir de 45 ans, les hommes devraient régulièrement faire un examen urologique.

Impuissance due à l’hyperplasie de la prostate

L'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est une tumeur bénigne de la prostate, souvent liée à l'âge, qui entraîne principalement des problèmes de miction. Puisque cette maladie provient généralement de l'intérieur de la prostate, la probabilité d'endommager les principales voies nerveuses de l'érection est plutôt faible. Cependant, l'HBP appartient également aux causes physiques de l'impuissance.

L’impuissance et les maladies de la prostate

Le moyen simple et efficace pour prévenir les troubles de la prostate et de l'impuissance est la pratique d’activités sexuelles régulières (rapports sexuels, masturbation).

Comme mesure ciblée pour la prévention ou la détection précoce des maladies de la prostate, à partir de 45 ans, les hommes devraient être régulièrement faire un bilan urologique.
L’hypogonadisme et la déficience en testostérone comme cause de l’impuissance

La déficience en testostérone est l'une des principales causes endocriniennes de l'impuissance. L'hypogonadisme (trouble de fonctionnement des testicules) et la déficience en testostérone sont généralement étroitement liés, mais la déficience en testostérone est souvent causée par l'âge.

La testostérone produite dans les testicules joue un rôle important dans la formation et le maintien des caractéristiques sexuelles masculines secondaires (poils du corps, structure musculaire et osseuse, voix grave) et l'érection chez l'homme. Plusieurs études ont montré que la déficience en testostérone peut entraîner l'impuissance.

La testostérone régulant la production de sperme est responsable du désir sexuel de l'homme (libido) et joue un rôle important dans la qualité de l'érection. Aussi de nombreux comportements masculins, tels que le contrôle de l'agressivité, sont causés par la testostérone.

Pendant l’adolescence et les premières années de l’âge adulte, il y a une forte production de testostérone et de sperme dans les testicules. Ces processus ralentissent à partir de 40 ans, ce qui engendre l'impuissance. Il en résulte une baisse de la libido et une diminution de la masse musculaire atteignant 3 kg par an. Cependant, cette diminution n’engendre pas une perte de poids mais plutôt à un remplacement de la masse musculaire par de la graisse. Puis, à son tour la graisse transforme la testostérone mâle en œstrogène à l’aide d’une enzyme. L'hormone sexuelle féminine engendre un risque accru de diabète, d'infarctus du myocarde et de maladie vasculaire, ainsi que d'un processus de féminisation du corps.

Causes psychologiques de l’impuissance

La deuxième catégorie de causes d'impuissance regroupe tous les facteurs liés au psychisme de l'homme. Il s'agit notamment des causes psychologiques liées à la personnalité, aux partenaires sexuels, aux situations conscientes et inconscientes.

Souvent, ce sont des choses banales comme le stress, les soucis quotidiens ou simplement la fatigue qui peuvent engendrer une dysfonction érectile.

Causes psychologiques impuissance

Il existe toutes sortes de causes d'impuissance psychologique. La puissance d'un homme est, par exemple, très vulnérable au stress.

Si l'érection fonctionne avec sans problèmes avec la masturbation et est l'érection matinale habituelle, dans la plupart des cas, une origine psychologique de l'impuissance peut être mise en cause.

Le stress à l’origine de l’impuissance

Dans notre société axée sur la performance, l'impuissance et le stress sont souvent liés. Le stress au travail, dans la vie de couple ou dans le milieu social peuvent influencer la puissance. Chez les hommes, le stress entraîne des problèmes d'érection temporaires ou permanents et est donc l'une des causes psychologiques de l'impuissance.

Contrairement à de nombreuses hypothèses, les agents de puissance de prescription peuvent également aider avec des causes d'impuissance psychologique. Souvent, les problèmes d'érection sont maîtrisés lorsque les expériences positives en termes de sexualité sont recueillies.

Le stress ou la tension est un état d'attention accrue dans les situations de danger ou en cas d'effort aigu. Le stress augmente la capacité de l'homme à s'échapper et / ou à se défendre. Il y a une augmentation de la libération des hormones ou des neurotransmetteurs tels que l'adrénaline, la norépinéphrine, la sérotonine et la dopamine.

Mais les conditions essentielles pour une érection durable et saine sont l'état mental et la volonté intérieure de l'homme.

La libido, les stimuli érotiques et l’importance donnée aux fantasmes sexuels, la capacité de s'éloigner de la vie quotidienne et de se donner totalement à soi-même et / ou au partenaire sont des conditions de base pour le fonctionnement du mécanisme biologique qui provoque l’érection. Le stress se plie à ces critères et peut causer l'impuissance.

Les liens physiologiques entre l’impuissance et le stress

Le stress et l'impuissance sont liés par un contexte physiologique. Au cours du stress, la fréquence cardiaque, la pression artérielle et l'attention augmentent, alors qu’ils sont réduits au minimum dans les situations de stress mineures comme la digestion, le sommeil, la circulation sanguine dans les différents organes, y compris les organes sexuels. Une érection est souvent impossible dans cette condition.
Le stress et l'impuissance sont liés non seulement directement, mais aussi indirectement.

L'occupation consciente ou inconsciente associées aux facteurs déclenchant du stress ne permettent souvent pas de se détendre. La relaxation sexuelle est indispensable pour une érection et une sexualité satisfaisante. En outre, les hormones libérées dans des situations stressantes ont un effet anti-érectile. Ainsi, le stress est une cause psychologique mais aussi physique de l'impuissance
Indirectement, l‘impuissance peut également être la conséquence de certaines séquences de stress. C’est le cas des nausées, de l’hypertension artérielle ou des problèmes gastro-intestinaux.

Le résultat d'une dysfonction érectile passagère (par exemple la peur de ne plus fonctionner comme souhaité lors des rapports sexuels suivants) crée un cycle dans lequel la cause et l'effet se renforcent mutuellement. Souvent, l’aide d’un professionnel est nécessaire pour traiter la dysfonction.

Les facteurs de stress spécifiques à l’origine des troubles de l’érection

La pression de la performance sexuelle

Les situations typiques où l'impuissance et le stress interagissent sont, entre autres, la pression en milieu scolaire ou au travail. Cela peut être causé par un excès de travail, un manque de temps ou une pression mais surtout à la pression de la performance dans les rapports sexuels. Ces différents facteurs peuvent avoir un impact négatif sur la fonction érectile puisque l'excitation interagit avec la relaxation. Trop d'effort et de pression peuvent entraîner l'impuissance.

Stress relationnel

Conflits avec les collègues, la famille et surtout avec le partenaire peut également déclencher l'impuissance due stress. Si des problèmes apparaissent dans un couple, cela peut aussi rapidement avoir un impact négatif sur les rapports sexuels. C'est particulièrement le cas lorsque le partenaire est insatisfait de la performance sexuelle et crée ainsi un stress supplémentaire. Cela engendre une pression supplémentaire chez l’homme. Ainsi, il est encore plus difficile de réaliser une érection durable.

Exclusion sociale

L’exclusion sociale et la solitude peuvent déclencher le stress et être à l’origine de l'impuissance. L'incertitude de l'existence, déclenchées, entre autres, par les facteurs mentionnés précédemment, sont des raisons typiques et sérieuses de stress.

Fatigue

La fatigue peut aussi être une cause d'impuissance. Souvent, la fatigue est due à l’accumulation de stress et de pression dans la vie quotidienne. Ainsi, on dort mal la nuit et le sommeil n’est pas de qualité.

Dépression

La dépression et l'impuissance sont souvent liées. Les troubles psychologiques entraînent une baisse de libido. On rencontre aussi des problèmes d'impuissance liés au système circulatoire, ce qui provoque davantage de stress et de pression de performance. En outre, la prise d’antidépresseurs peut provoquer une dysfonction érectile comme effet secondaire. Il est aussi possible que la dépression soit déclenchée par des problèmes d'érection préexistants.

Le fait que certaines situations de stress puissent engendrer une impuissance  temporaire d'atteindre ou une difficulté à maintenir une érection n'est pas rare. Cependant, le stress persistant peut entraîner de graves déficiences physiques et psychologiques, y compris la tension musculaire, les problèmes d'estomac et de ventre, les nausées et l’irritabilité, et même l'agressivité. La libération de l'hormone cortisol pendant le stress peut entraîner une hypertension artérielle, un infarctus du myocarde et un AVC. Comme indiqué plus haut, le stress est l'une des causes de l'impuissance.

Eliminer la cause fondamentale du stress et éviter l’impuissance

Si le stress est l’origine de l'impuissance, le traitement doit viser à éliminer les causes de ce stress. S'il est possible d'éviter le stress et la colère, il est plus facile d’acquérir rapidement une vie sexuelle harmonieuse et satisfaisante. Cependant, cela n'est pas toujours possible en raison des conditions de vie. Pour un changement fondamental du mode de vie (occupation, relation, habitudes), il est souvent  nécessaire d’'éliminer les causes d'impuissance liées au stress.
Pour éviter l'impuissance due au stress pendant les rapports sexuels, il faut mettre un accent sur les préliminaires et se concentrer ensemble sur les résultats. Le rapport sexuel sans pénétration peut aussi conduire à l'orgasme ou à l'éjaculation.

Les médicaments qui déclenchent les troubles de l’érection

Différents médicaments peuvent causer l'impuissance. D'une part, ils peuvent avoir un effet anti-érection direct, d'autre part, ils peuvent intervenir dans différents processus hormonaux, qui sont indispensables pour une érection de qualité.

Impuissance liée aux médicaments

Bêta-bloquants et impuissance

Il existe une corrélation négative entre l'impuissance et les bêta-bloquants. D'une part, les maladies métaboliques qui sont traitées par les bêta-bloquants sont souvent la cause de l'impuissance. D'autre part, la dysfonction érectile est un effet secondaire commun de ces médicaments.

Les bêta-bloquants sont des médicaments utilisés pour réduire la pression artérielle et bloquer les récepteurs bêta sensibles. L'impuissance et les-bêta bloquants sont associés à l’action de l'adrénaline et de la norépinéphrine sur la musculature du pénis. En outre, les bêta-bloquants ont des effets secondaires très prononcés.

Les effets secondaires suivants de bêta-bloquants peuvent engendrer des problèmes avec l'érection:

  • Pouls décéléré et fatigue
  • Diminution du taux de testostérone diminuant ainsi la libido

L’obésité comme cause de l’impuissance

L'obésité (surcharge pondérale) est aussi l'une des causes d'impuissance. Une dysfonction érectile due à l'obésité peut également causer la calcification des principaux vaisseaux sanguins des organes sexuels.

Impuissance liée au surpoids

Le risque de dysfonction érectile chez les hommes en surpoids peut s’élever à 90%. L'excès de graisse corporelle provoque généralement une baisse du taux de testostérone et provoque des maladies des principaux vaisseaux sanguins du pénis.

L’obésité et ses conséquences sur les vaisseaux sanguins

L'impuissance et l'obésité sont aussi en corrélation avec la circulation sanguine des organes sexuels, ce qui fait de l'obésité l’une des causes de l'impuissance.

D'une part, les dépôts de graisse ou la calcification des principaux vaisseaux sanguins provoque une circulation médiocre et insuffisante dans les organes sexuels, notamment au niveau du pénis.

D'autre part, de tels dépôts dans le tissu du corps caverneux peuvent occasionner  une difficulté à absorber efficacement le sang pour assurer une bonne érection du pénis. Il en résulte un dysfonctionnement érectile ou une impuissance permanente. L'obésité est à l’origine de l'impuissance.

Styles de vie et mauvaises habitudes à l’origine de l’impuissance

L'impuissance peut aussi être causée par le style de vie individuel ou des facteurs dans la vie quotidienne comme la mauvaise alimentation, la consommation excessive d'alcool et le tabagisme. Le cyclisme peut également entraîner une impuissance.

Impuissance et styles de vie

Impuissance et alimentation

On néglige souvent le fait que l'alimentation puisse être une cause d'impuissance. Pourtant, le fait est que certains aliments peuvent nuire à la capacité érectile lorsqu'ils sont consommés fréquemment. Chez les personnes aisées, une alimentation trop riche peut rapidement provoquer des maladies des vaisseaux sanguins.

L'impuissance et l’alimentation sont donc des paramètres qui ne sont dépistés que tardivement. Cependant, un régime sain et régulier, a un effet positif sur la puissance masculine.

La dysfonction érectile est souvent le premier signe d’une affection cardiaque et des vaisseaux sanguins. Un régime riche en graisses entraîne souvent une calcification artérielle. Le terme «calcification» est un terme relatif, puisqu'il s'agit principalement d'une constriction et d'un durcissement des vaisseaux sanguins provoqués par les dépôts de graisses accumulés dans le sang. Les vaisseaux filigranés du tissu pénien  sont souvent les premiers touchés.

En outre, l'impuissance et la nutrition sont indirectement liées. L'hypertension et le diabète peuvent être les conséquences d'une mauvaise alimentation et provoquer indirectement une dysfonction érectile.

Certains aliments et boissons peuvent être plus néfastes que d’autres sur la santé. Voici quelques exemples de produits qui sont néfastes pour la fonction érectile:

  • L'alcool peut être très bénéfique en petite quantité, car il a un effet inhibiteur et dilate les vaisseaux sanguins. Cependant, un taux d'alcoolémie de 0,4 pour mille entraîne une dysfonction érectile et au-dessus de 1 pour mille la capacité à produire une érection est très restreinte. Par exemple, la quantité quotidienne d'alcool consommée ne doit pas dépasser 20 g, soit environ 0,5 litre de bière ou un verre de vin.
  • Les liqueurs abaissent les taux de testostérone jusqu'à 44%. 7g de réglisse suffisent, et cela peut prendre 4 à 5 jours pour que le taux de glycémie retourne à sa valeur normale
  • Si vous mangez beaucoup de viande, surtout de la viande grasse, vous risquez de ralentir l'apport sanguin dans les organes vitaux. Le taux élevé de graisse dans le sang engendre un dépôt de calcium dans les vaisseaux capillaires du pénis et du muscle cardiaque. Une dysfonction érectile, un AVC ou un infarctus du myocarde peuvent survenir.

Quels aliments pour vaincre l'impuissance?

Voici quelques exemples d’aliments qui ont un effet positifs sur la fonction érectile:

  • Les œufs contiennent beaucoup de vitamine B, contribuent au soulagement du stress et favorisent une relation intime détendue
  • Le céleri favorise la formation de testostérone dans les testicules, augmentant ainsi le désir sexuel de l'homme et réduisant le taux de cholestérol
  • La citrouille empêche les maladies de la prostate et aide indirectement à améliorer la puissance sexuelle
  • Les artichauts stimulent les glandes sexuelles (testicules, prostate) et stimulent la production d'hormones. Les carottes ont aussi un effet similaire
  • Les radis et les asperges améliorent le flux sanguin et par conséquent la capacité d'érection du pénis
  • Le persil stimule le désir sexuel, soulage le stress et fait durer l’érection. Le ginseng, le lotus égyptien, le maté, la catuaba et l'écorce de bétel séchée produisent le même effet
  • Les blancs d'œufs et le zinc stimulent les testicules en augmentant  la production de testostérone et de spermatozoïdes, augmentant ainsi le désir sexuel, la durée de l'érection, la quantité de sperme et améliorant indirectement la perception du plaisir pendant l'orgasme et l'éjaculation. La protéine est essentiellement contenue dans le lait, le yogourt et les œufs; Le zinc se trouve, par exemple, dans les huîtres, les crabes, le hareng ou les moules

Dans le cas des produits laitiers, on devrait tenir compte leur teneur en matières grasses, puisque les facteurs positifs et négatifs influencent sur la puissance.

L’alimentation saine bénéfique pour la sexualité masculine inclut des fruits, des légumes, des produits céréaliers à grains entiers, des légumineuses, des noix (en particulier les noisettes et les amandes). La graisse et le sel doivent être consommés en petite quantité. Pour l'huile, utilisez uniquement de l'huile d'olive de haute qualité ou de l'huile de colza.

L’alcool à l’origine de l’impuissance

L'alcool peut être la cause physique mais aussi la cause psychologique de l'impuissance de différentes manières. La consommation régulière d'alcool endommage les voies nerveuses reliant le cerveau et le pénis. Cela peut engendrer une dysfonction érectile permanente.

L’impuissance et l'alcool interagissent même dans la vie de l'homme sain. C’est une dysfonction érectile temporaire due à la consommation excessive d'alcool, par exemple à l’occasion d’une fête organisée entre amis. Généralement, cette dysfonction érectile très passagère n’a pas de conséquences sur la puissance masculine.

Par ailleurs, à long terme, l’abus d'alcool peut occasionner une dysfonction érectile permanente, de telle sorte que non seulement l'alcool mais aussi les facteurs psychosociaux à l’origine de l'abus peuvent être à l’origine de l'impuissance. Ainsi, la dysfonction érectile est à la fois une composante physique et psychologique directe mais aussi indirecte.

Toute personne qui boit plus de 600 g d'alcool par semaine doit s’attendre à une dysfonction érectile permanente. Cette quantité correspond à environ 30 bouteilles de 0,5 litre de bière.

Effets de l’alcool: trouble érectile temporaire ou impuissance?

Une perturbation temporaire de la capacité érectile se produit lorsque la conduction des stimuli nerveux provenant du cerveau vers les organes sexuels est altérée par l’excès d'alcool, ou si les stimulations ne peuvent pas être émise ou traitée au niveau des organes génitaux.

Inversement, si la stimulation sexuelle, « la caresse du pénis, du gland ou des testicules, n’est pas suffisamment reconnue ou traitée par le cerveau, l'érection est toujours présente. Il n’y a pas d'impuissance.

La consommation d'alcool régulière et en excès chez l’homme, peut endommager le système nerveux de façon permanente. Les nerfs provenant du cerveau passant par la moelle épinière avant d’arriver au niveau du pénis sont atteints. Ils sont progressivement endommagés et ne seront plus en mesure de transmettre les informations nécessaires à la production d’une érection normale. L'alcool et l'impuissance sont directement liés.

Alcool et déséquilibre hormonal : impact sur la testostérone et l'œstrogène

A long terme, l'abus d'alcool provoque une diminution de la production de testostérone dans les testicules. Il y a alors une carence en testostérone. Cependant, la testostérone est indispensable pour l'érection. Elle assure la capacité de relaxation dite (relaxation) des muscles lisses du corps du pénis, permettant un afflux de sang normal dans le pénis.

En plus d'autres conséquences physiques, le manque de testostérone, se traduit par une baisse palpable de la libido. Tous ces symptômes ont un effet négatif sur le psychisme de l'homme et aggrave la situation.

L'œstrogène est l'hormone la plus importante chez la femme, mais il se trouve aussi dans l’organisme des hommes et même dans le sperme. L'alcool peut interférer avec la coordination entre le système nerveux central et le système hormonal. Il y a donc un excès d'oestrogènes en plus de la déficience en testostérone. Chez un homme sain, un tel excès est facilement régulé par le foie. Cependant, en cas d'abus d'alcool, cette régulation n’est plus possible puisque le foie est atteint et que seule une partie est fonctionnelle. L'alcool et l'impuissance sont donc indirectement liés aux causes de l'impuissance.

L’impuissance causée par l’alcool et la prolactine

La consommation permanente d'alcool favorise la production de prolactine, une hormone sexuelle qui stimule la lactation chez les mères qui allaitent.

Une cause d'impuissance peut survenir car chez l'homme, la prolactine influence ou renforce la dysfonction érectile des muscles. Cela se manifeste aussi au niveau des muscles du corps caverneux du pénis, et en même temps supprime les réflexes nécessaires à leur relaxation.

Le tabagisme comme cause de l’impuissance

Toute personne qui fume beaucoup endommage ainsi ses vaisseaux sanguins. Les troubles de la puissance ou l'impuissance sont un message d'avertissement clair témoignant des dommages majeurs causés par le tabagisme.

L'érection est un mécanisme biologique extrêmement sensible. Le pénis réagit bien avant les autres organes aux perturbations de type physiologique ou psychique.

L'une des causes les plus importantes de la dysfonction érectile est, entre autres, le tabagisme chronique.

Le stress dû à la nicotine favorise la libération des hormones ou des neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline, qui sont également appelés hormones du bonheur. En plus d'un bien-être typique (stimulation, vitalisation) qui est une sorte d'effet de récompense du tabagisme, la nicotine provoque aussi une constriction des vaisseaux sanguins et à long terme un déficit d'approvisionnement en oxygène au niveau de différents organes. C’est ainsi que le tabagisme est aussi une cause d'impuissance.

L’impuissance causée par le cyclisme

Le cyclisme en tant que cause d'impuissance est assez rare mais possible dans certaines circonstances. C'est particulièrement le cas lorsque les testicules et le pénis sont comprimés ou surchauffés par le vélo.

En fait, chez les hommes qui pratiquent fréquemment, le cyclisme peut provoquer une impuissance physique. Outre les lésions des testicules causés par les accidents, l’impuissance affecte presque exclusivement les cyclistes professionnels et amateurs très actifs qui parcourent environ 400 km par semaine pendant plusieurs années.

Généralement, le principal problème est  la selle de vélo inappropriée, étroite et dure. Cela peut provoquer des troubles circulatoires du pénis et des testicules par compression ou lésions des  principaux vaisseaux qui apportent du sang aux organes génitaux. Rappelons que ces vaisseaux sanguins sont nécessaires pour une érection stable et saine.

D'autre part, les dépôts de graisse peuvent s'accumuler dans les cellules du corps caverneux quand il y a un apport insuffisant et permanent en sang au niveau du pénis. Les cellules du corps caverneux vont alors absorber moins de sang. A long terme, cela entraîne une dysfonction érectile.

Les lésions testiculaires causées par le vélo comme origine de l’impuissance

L'impuissance et le cyclisme peuvent aussi être liés d'une autre manière, notamment lorsqu’il y a des lésions ou des blessures testiculaires causées par le vélo.

Les lésions testiculaires (choc, impact, ecchymoses) sont des expériences extrêmement douloureuses qui peuvent entraîner une impuissance permanente. Pour certains modèles de vélo, les lésions des testicules résultent de chocs à répétition et de compression sur la tige de la bicyclette. Chez les enfants qui ne peuvent pas encore conduire en toute sécurité, il est possible de prévenir cela en rembourrant la tige ou en choisissant un vélo doté d’une tige peu levée choisissant des modèles de vélo dépourvus de tige.

Sources:

Vitaros (Majorelle) - Crème contre la dysfonction érectile L'avanafil, principe actif de Spedra Levitra générique (Vardénafil) et dysfonction érectile Impuissance et diabète - Causes et traitements L'impuissance liée aux fuites veineuses L'impuissance chez les jeunes Troubles sexuels masculins : infertilité, stérilité, impuissance Impuissance et tabagisme - Quel impact du tabagisme sur la fonction sexuelle? Quand certains médicaments entraînent l'impuissance Rôle du partenaire dans l'impuissance masculine Effets secondaires et contre-indications de Levitra Viagra, Cialis, Levitra et Spedra : le comparatif Vitaemed Contre-indications de Cialis Le Viagra et le cœur : une relation dangereuse ? Viagra, histoire d'un succès planétaire Levitra et diabète Viagra et hypertension artérielle Effets secondaires de Spedra Le viagra pour traiter les maladies cardio-vasculaires Impuissance après vasectomie Impuissance psychologique Viagra et prostatectomie Cialis générique - Tadalafil : est-il légal et sécurisé ? Effets secondaires de Cialis Tadalafil Contre-indications de Viagra Pfizer Effets secondaires du Viagra (Pfizer) Laboratoires Pfizer - Histoire et traitements phares 10 idées reçues sur le Viagra et les troubles érectiles Les traitements naturels contre l'impuissance Impuissance : lorsque Viagra ne fonctionne pas L'insuffisance en testostérone, source d'impuissance Viagra : quel dosage optimal ? Inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 Levitra en cas de problèmes de santé Viagra vs Levitra : différences et similitudes L'obésité peut-elle provoquer l'impuissance? Impuissance et pornographie Le priapisme, une pathologie à traiter sans tarder Viagra original : comment détecter les contrefaçons Addyi (Flibansérine), le nouveau Viagra pour femmes ? Cialis pour le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate Cialis original : comment détecter les contrefaçons
Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix