> Dysfonction érectile > Impuissance psychologique

Impuissance psychologique

La plupart des gens savent que le dysfonctionnement érectile ou impuissance peut être causé par des troubles hormonaux.  Ce qu'ils ne savent pas toujours, c'est que certains problèmes psychologiques peuvent aussi impacter la vie sexuelle de l'homme. Dans cette page, nous étudions comment certains problèmes émotionnels peuvent avoir un impact sur les problèmes liés à la performance sexuelle.

Comment définir l'impuissance psychologique ?

L'impuissance, ou dysfonction érectile, se caractérise par une incapacité chronique à obtenir ou maintenir une érection suffisamment ferme pour la complétion de l'acte sexuel. Courants, les troubles de l'érection sont souvent une source d'angoisse et de perte de confiance en soi et peuvent être perçus comme une atteinte à la virilité et un frein l'épanouissement sexuel et personnel.

Si les causes de l'impuissance sont souvent variées et complexes, il n'est pas rare que le trouble sexuel soit dû à un blocage psychologique - passager ou chronique.

Dans ces cas-là, il est important d'identifier la cause du blocage : avez-vous des problèmes de couple ? D'identité sexuelle ? Etes-vous anxieux, dépressif ? Stressé par un premier rendez-vous ? Craignez-vous de ne pas être à la hauteur ? Avez-vous un sentiment de culpabilité ou une peur du sexe ?
Il est important de consulter dès que vous sentez qu'il s'agit d'un problème sérieux et non de troubles érectiles passagers, pour éviter que le mal ne devienne chronique.

impuissance psychologique

Le cercle vicieux de l'impuissance psychologique

En effet, un cercle vicieux peut très vite s'installer : vous avez eu des problèmes d'érection, donc vous angoissez à l'idée que cela ne se reproduise, ce qui provoque un nouvel incident et ainsi de suite…
Ce cercle vicieux est caractéristique de l'impuissance psychologique. Il est donc important de ne pas s'en faire et de réagir au plus vite : la dysfonction érectile est une condition très courante qui se soigne très bien !

Comment faire la différence avec une dysfonction érectile organique ?

Comme nous l'avons dit plus haut, la plupart des cas de dysfonction érectiles chez des patients âgés de moins de 50 ans sont d'ordre psychologique.
En effet lorsqu'elle est d'ordre organique, l'impuissance est généralement associée à des conditions qui se déclarent plus rarement chez les patients jeunes, (bien qu'ils puissent aussi être touchés). Ce sont :

  • le diabète
  • les troubles cardio-vasculaires
  • le surpoids, l'obésité
  • la sclérose en plaque (dans de rares cas)

Pour savoir si vous êtes atteint d'impuissance psychologique ou organique, il suffit de voir si vous obtenez toujours des érections matinales ou en vous masturbant. Si la réponse est oui, cela signifie que votre fonction érectile est normale d'un point de vue physiologique. Il est donc fort probable que ce soit le contexte de la relation sexuelle soit responsable de votre trouble érectile.

D'autre part, l'impuissance psychologique se déclare souvent de façon subite, sans signes avant-coureurs, contrairement à l'impuissance organique qui, elle, s'installe progressivement.

Les principales sources d'impuissance psychologiques

Depression

Les états dépressifs peuvent en effet parfois conduire à des troubles érectiles. Si la première source de dysfonctionnement érectile provient le plus souvent de traitements médicamenteux que l'on nomme communément "anti-dépresseurs", ce n'est pas la seule explication et au delà des effets secondaires de ce type de traitement il existe parfois un lien direct entre la dépression et l'impuissance sexuelle du patient. 

Ainsi outre la diminution de la libido, les problèmes de couple potentiellement engendrés, et le manque d'intérêt pour les activités quotidiennes, les épisodes dépressifs peuvent aussi entraîner des troubles biologiques chez les hommes et les femmes qui en sont atteints. Chez les femmes, ils peuvent provoquer une sécheresse vaginale, tandis que chez les hommes ils peuvent entraîner une difficulté à maintenir ou même à obtenir une érection, et ce en dépit d'un désir sexuel pourtant bien présent.

Un autre problème fréquemment rencontré chez les personnes dépressives et présentant des dysfonctionnements sexuels est l'absence d'orgasme. Les rapports sexuels se faisant parfois sans réel désir, le plaisir de l'acte sexuel est directement affaibli, ce qui à son tour peut empêcher l'atteinte de l'orgasme chez les 2 partenaires.

En conclusion, s'il est connu que certains antidépresseurs peuvent favoriser une baisse de libido, il ne faut pas oublier ou minimiser l'impact de la dépression proprement dite sur la fonction sexuelle, car c'est parfois la dépression elle même qui est à l'origine de  l'impuissance sexuelle masculine.

Anxiété

L'anxiété est une autre condition psychologique qui peut provoquer la dysfonction érectile. Contrairement à ce qui se passe au cours de la dépression, les personnes souffrant d'anxiété peuvent tout aussi bien présenter un excès de libido et rencontrer des troubles érectiles qui vont à leur tour générer plus d'anxiété. Ce désir et cette préoccupation grandissante vont produire n cadre anxieux, défavorable à une sexualité épanouie.

De nombreux hommes sont soucieux de leur "performance sexuelle" et du plaisir que l'acte sexuel procurera à la partenaire. Lorsque cette préoccupation est trop importante, la pression psychologique augmente et l'homme se focalise sur la crainte de l'"échec". Si c'est le cas vous devez rester calme et travailler sur le mental. Un dialogue avec votre partenaire peut très bien vous aider à éviter ce problème.

Jeunesse et premières expériences

Bien qu'il semble que la dysfonction érectile soit plus fréquente chez les hommes âgés, elle peut aussi se produire chez les hommes plus jeunes qui sont encore au début de leur sexualité. En effet, beaucoup de jeunes hommes craignent leurs premières expériences sexuelles.

Toute cette anxiété peut entraîner une absence d'érection ou une érection trop brève. L'idéal est donc de rester calme et de demander au partenaire de comprendre. Si les performances sexuelles ne sont pas celles espérées, soyez patients et indulgents ; après tout, la vie sexuelle ne fait que commencer.

Lésions neurologiques

En plus des troubles psychologiques, certains dysfonctionnements érectiles peuvent être causés par des lésions neurologiques dues aux modifications du système nerveux, à des opérations chirurgicales, ou à des blessures. Cela peut être le cas notamment pour les chirurgies du dos et de la moelle épinière qui peuvent finir par engendrer des troubles de la performance sexuelle.

Des affections neurologiques telles que la sclérose en plaques, les tumeurs cérébrales et l'augmentation de la pression intracrânienne peuvent aussi causer des problèmes de dysfonction érectile.

D'autres traumatismes neurologiques peuvent aussi finir par entraîner la dysfonction érectile et l'impuissance. Dans tous les cas, il est important de consulter le médecin afin qu'il puisse évaluer le traitement le plus adapté à votre situation.

Comment retrouver la confiance en soi

Comme pour toute affection de nature psychologique, la première étape consiste à restaurer votre confiance en soi. La dépression, l'anxiété et les autres troubles psychologiques sont des maladies qui peuvent être traitées par des thérapies, et dans certains cas par les médicaments. 

La dysfonction érectile et l'impuissance sexuelle guérissent parfois avec la reprise de la confiance en soi et le travail sur soi. En étant soutenu et rassuré par sa famille, l'homme peut généralement retrouver son activité sexuelle normale sans aucun trouble de l'érection.

Il est plus qu'utile de dialoguer avec sa partenaire et de lui expliquer que votre crainte de la performance peut affecter votre vie sexuelle. Vous obtiendrez certainement son soutien et sa compréhension.

Sources:

Vitaros (Majorelle) - Crème contre la dysfonction érectile L'avanafil, principe actif de Spedra Causes et symptômes de l'impuissance Levitra générique (Vardénafil) et dysfonction érectile Impuissance et diabète - Causes et traitements L'impuissance liée aux fuites veineuses L'impuissance chez les jeunes Troubles sexuels masculins : infertilité, stérilité, impuissance Impuissance et tabagisme - Quel impact du tabagisme sur la fonction sexuelle? Quand certains médicaments entraînent l'impuissance Rôle du partenaire dans l'impuissance masculine Effets secondaires et contre-indications de Levitra Viagra, Cialis, Levitra et Spedra : le comparatif Vitaemed Contre-indications de Cialis Le Viagra et le cœur : une relation dangereuse ? Viagra, histoire d'un succès planétaire Levitra et diabète Viagra et hypertension artérielle Effets secondaires de Spedra Le viagra pour traiter les maladies cardio-vasculaires Impuissance après vasectomie Viagra et prostatectomie Cialis générique - Tadalafil : est-il légal et sécurisé ? Effets secondaires de Cialis Tadalafil Contre-indications de Viagra Pfizer Effets secondaires du Viagra (Pfizer) Laboratoires Pfizer - Histoire et traitements phares 10 idées reçues sur le Viagra et les troubles érectiles Les traitements naturels contre l'impuissance Impuissance : lorsque Viagra ne fonctionne pas L'insuffisance en testostérone, source d'impuissance Viagra : quel dosage optimal ? Inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 Levitra en cas de problèmes de santé Viagra vs Levitra : différences et similitudes L'obésité peut-elle provoquer l'impuissance? Impuissance et pornographie Le priapisme, une pathologie à traiter sans tarder Viagra original : comment détecter les contrefaçons Addyi (Flibansérine), le nouveau Viagra pour femmes ? Cialis pour le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate Cialis original : comment détecter les contrefaçons
Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix