Causes de l'obésité pathologique

Selon une étude menée en septembre 2010 par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), l'obésité tend a devenir une maladie généralisée au niveau mondial. D'après la dernière étude Obepi de prévalence, près de 15% de la population française adulte est considérée comme obèse (soit 6,5 milions de personnes).

Afin de pouvoir traiter et/ou prévenir le développement de l'obésité, il est nécessaire de connaître les causes de la maladie.

Le manque d’exercices physiques

En principe, la cause de la surcharge pondérale peut facilement être déterminée. Si l’alimentation fournit au corps une énergie abondante et si celle-ci n'est pas totalement consommée par l’activité physique correspondante, un excès de graisse est stocké dans les cellules adipeuses. Il y a un déséquilibre du bilan énergétique du, entre autres, à l'absence d'activité physique. 

La thermogenèse à l’origine de l’obésité

Il existe aujourd’hui une controverse sur la question de la thermogénèse : est ce que la réduction de chaleur induite par la consommation d’aliments, phénomène appelé “thermogenèse”, joue-t-elle un rôle dans le développement de l'obésité et si oui, dans quelle mesure. Si les réponses sont partagées, les avis s’accordent en revanche sur le fait qu’il existe d’autres causes d’ordre génétiques, biologiques, neurobiologiques, ou même psychologiques qui expliquent le développement de l'obésité, en plus du seul manque d'activité physique.

Causes de l'obesité

Les facteurs héréditaires influencent le poids du corps

Les conditions héréditaires affectant le poids corporel ne sont pas connues à ce jour. Le fait est que plusieurs variantes de gènes ont la capacité d'influencer le métabolisme des graisses. Ils peuvent principalement affecter l'apport alimentaire, le métabolisme ainsi que les activités physiques.

Si les parents sont obèses, l'enfant a de grandes chances de le devenir à son tour. Aussi simpliste que puisse paraître cette affirmation, elle est malheureusement tout à fait réaliste. De nombreuses études familiales ont montré que les enfants de parents en surpoids ont tendance à être obèses. Par ailleurs, il est prouvé que les parents peuvent influencer le poids de leur enfant par leur mode de vie et leurs habitudes alimentaires.

En outre il a été constaté que le poids d’un parent adoptif n'a aucune influence sur le poids de l'enfant adopté. Bien entendu, cette connaissance scientifique n'est pas suffisante pour conclure à une causalité purement génétique du développement de l'obésité.

Cependant, un lien de cause à effet avec les causes héréditaires pourrait être étudié grâce à d'autres études de cas sur l’adoption, des études familiales et des recherches sur l'origine de l'obésité. Selon les experts, l'influence génétique serait de 40 à 70%.

Le poids corporel, l'indice de masse corporelle (IMC) et la masse corporelle sont d'une importance cruciale dans les examens. De même, l’impact de la répartition de la graisse peut jouer un role et fait partie du champ d’étude de la génétique expérimentale.

La distribution des graisses et l’hérédité

Il y a quelques années, le développement  de l'obésité abdominale était mal compris. Aujourd'hui il est scientifiquement prouvé que l’excès de graisse interne abdominale (abdomen) peut causer les maladies cardiovasculaires et le diabète. Dans le cas des dépôts de graisse dans la région de la hanche, de la cuisse et des fesses (obésité périphérique), les maladies vasculaires ou métaboliques se produisent un peu plus fréquemment que chez les personnes de poids normal. On a également constaté que la graisse sous-cutanée est moins fréquemment transmise de façon héréditaire que la graisse intra-abdominale ou la graisse corporelle entière.

Quel type de graisse est héréditaire?

Il y a une controverse quant au degré d'hérédité des différents types de graisses. Les experts supposent aujourd'hui que la graisse abdominale est héritée à 50% et la graisse sous-cutanée à 10%. Si un parent est obèse, la probabilité que l'enfant soit obèse à l'âge adulte augmente de 50%.

Les mutations génétiques à l’origine de l’obésité

Bien que le marquage génétique existe depuis des siècles, les chercheurs ont découvert les relations complexes entre la régulation du poids et le métabolisme des graisses au milieu des années 90 chez les souris très grasses et voraces. L'hormone leptine manquait chez ces animaux.

L'hormone est produite dans les cellules fœtales, puis passe dans la circulation sanguine et dans du cerveau, au niveau du centre de régulation de l'appétit et du poids (hypothalamus). Ici, la leptine se combine avec le récepteur de la leptine. Si le niveau de leptine dans le sang est très élevé, cela signifie qu'il y a beaucoup de graisse et d'énergie dans le corps. Dans le cas normal, le cerveau va maintenant envoyer le signal «plein» et stopper la sensation de faim.

Cependant, en cas d’absence de la leptine, la faim insatiable incite le sujet concerné à modifier son métabolisme de graisses. Dans certains cas, la courbe de poids est modifiée. Puisqu'il s'agit d'un défaut génétique congénital, les nourrissons peuvent être extrêmement en surpoids.

Les facteurs génétiques ne sont pas les seuls responsables

Cependant, il faut noter que les facteurs génétiques ne sont généralement pas responsables de l'apparition de l'obésité. Souvent, plusieurs facteurs provoquent la surcharge pondérale. C'est surtout les mauvaises habitudes alimentaires qui jouent un rôle crucial.

Ce n'est pas seulement l’excès d’apport alimentaire, mais aussi la composition malsaine de la nourriture. Par exemple, le menus des «fast food» riches en hydrates de carbone à chaîne courte sont facilement digérés par le corps, ce qui peut engendrer un stockage rapide des graisses.

Autres facteurs à l’origine de l'obésité

Les facteurs congénitaux peuvent également être à l’origine de l'obésité. Cela signifie qu’il ya des processus qui affectent déjà le fœtus dans le corps de la mère. C'est le cas, des mères souffrant de diabète sucré ou prenant certains médicaments pendant la grossesse.

L'obésité peut relativement bien être traitée avec les médicaments actuels. Plus la maladie est diagnostiquée précocement, plus les chances de trouver le traitement médical adéquat augmentent. Dans certains cas il est possible d’éviter l’obésité. La condition préalable est une alimentation saine et équilibrée et beaucoup d'exercices physiques.

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix