Utilisation du Scopoderm dans le traitement de la salivation excessive

La salivation excessive chez les jeunes enfants est un phénomène très fréquent. Il peut néanmoins se manifester également chez l’adulte à la suite de divers troubles. L’excès de salivation peut toutefois être traité sur le plan pharmacologique et l'un des médicaments les plus largement préconisé est le Scopoderm, un traitement également utilisé dans la prévention des symptômes de la cinétose (plus communément appelé “mal des transports”).

Patch scopoderm

Quelles sont les causes de la salivation excessive?

La salivation ou “bave” est parfois causée par un état physiologique - en particulier chez les jeunes enfants chez lesquels le phénomène se produit en raison de muscles qui ne pas encore complètement formés autour de la bouche. Plus tard, une salivation excessive peut aussi être associée aux processus de sortie des dents.

Dans ces deux cas pré cités, l’excès de salivation est tout à fait normale et ne devrait pas susciter l'inquiétude. Mais dans d’autres circonstances il arrive qu’une salivation excessive soit le fruit d’un état pathologique. Ce peut être le cas par exemple en présence de malformations congénitales. 

Plus globalement, une salivation excessive peut se produire chez des patients de tout âge, et pour des causes diverses :

  • Infirmité motrice cérébrale,
  • Maladie de Parkinson,
  • Langue surdimensionnée
  • Accidents vasculaires cérébraux,
  • Paralysie bulbaire et pseudobulbaire,
  • Maladies parodontales,
  • Inflammation continue dans la cavité buccale ou le pharynx, 
  • Reflux gastro-oesophagien,
  • Grossesse,
  • Handicap et retard mental,
  • Effets secondaires due à la prise de certains médicaments

Dans quelles circonstances et par quels moyens traiter la salivation excessive?

La salivation excessive ne nécessite pas toujours la mise en œuvre d’une quelconque thérapie. Toutefois, ce problème peut entraîner de lourdes conséquences dans la vie du patient, en particulier dans sa vie sociale. Selon les cas individuels, il existe plusieurs approches thérapeutiques envisageables pour le traitement de la salivation excessive :

  • Physiothérapie ou Orthophonie ciblant le travail des muscles autour de la bouche 
  • Traitement invasif des glandes salivaires par injection de toxine botulique (plus connu sous le nom de Botox)
  • Radiothérapie,
  • Pharmacothérapie à base de Scopolamine (agent actif du médicament Scopoderm) de sulfate d'atropine.

Scopoderm : ingrédient actif et fonctionnement

L’agent actif du Scopoderm est la scopolamine, également connue sous le nom de hyoscine. Présenté sous forme de Patchs transdermiques, Scopoderm se colle à même la peau et diffuse la scopolamine à travers votre peau de façon progressive.  La substance active est ainsi libérée en continu dans le tissu de sorte que le médicament est maintenu pendant 72 heures

La principale indication de la scopolamine est de soulager l'inconfort associé aux transports (tel que les nausées et les vomissements). Une indication complémentaire au traitement de la cinétose, est le traitement de la salivation excessive.

Scopoderm appartient au groupe des anticholinergiques. Autrement dit, il bloque l'action de l'acétylcholine au niveau des récepteurs du système parasympathique. Cet élément du système nerveux est responsable de la stimulation du tractus gastro-intestinal, de la production de sécrétions par les voies respiratoires, ainsi que de la sécrétion de salive.

Efficacité de Scopoderm dans le traitement de la salivation excessive

Les données issues de la recherche suggèrent que l'utilisation de patchs Scopoderm peut traiter la salivation excessive de façon efficace. Plusieurs études ont visé à mesurer une réduction de la salivation lors de la prise de scopolamine ; toutefois leurs résultats ont pu se montrer significativement différent d’une étude à l’autre : pour certains groupes groupes de patients, la salivation se voyait réduite de 67%, tandis que pour d’autres la réduction était moins importante, de l’ordre de 19% et 33%.

Contre indications à la prise de Scopoderm

Bien que le traitement de la salivation excessive par l'administration de patchs Scopoderm peut sembler relativement confortable et peu invasive, elle n’est toutefois pas conseillée à tous les patients. Scopoderm est en effet contre-indiqué dans plusieurs cas.

En premier lieu chez les patients allergiques à la scopolamine ou à tout autre ingrédient présent dans les patchs.

Il est également fortement contre-indiqué chez les patients souffrant d'un glaucome, et ceux qui souffrent ou ont souffert de pression intra-oculaire.

Un traitement de Scopoderm pourra par ailleurs être déconseillé ou pris sous étroite surveillance médicale par :

  • les patients présentant une sténose du pylore, une obstruction de l'intestin ou des fonctions rénale et hépatique,
  • les personnes âgées,
  • les patients qui ont des problèmes urinaires,
  • les patients ayant une déficience visuelle,
  • les patients souffrant d'épilepsie.
Contre indications de scopoderm

Avant de vous prescrire les patchs Scopoderm, votre médecin devra également s’assurer que vous ne prenez pas en parallèle d’autres traitements médicamenteux susceptibles de présenter des interactions avec les composants de Scopoderm. Ce peut être notamment le cas des : 

  • Préparations antiallergiques,
  • Antidépresseurs,
  • Médicaments antiviraux.
  • Traitements pour la maladie de Parkinson,
  • Antiarythmiques
  • d'autres agents qui affectent l'action du système nerveux.

Il convient également de noter que l’alcool doit être évité pendant le port du patch Scopoderm.

Enfin l'utilisation de Scopoderm peut ne pas être appropriée auprès des patients qui conduisent très fréquemment ou sur de longues périodes. Cela est dû au fait que le médicament peut provoquer des vertiges ou somnolences,et donc diminuer la vigilance au volant.

Scopoderm dans le traitement de la salivation excessive : effets secondaires possibles

Comme tout traitement médicamenteux, l'administration des patchs Scopoderm peut se traduire chez certains patients, et à fréquence variable, par divers effets secondaires plus ou moins sévères. Parmi eux :

  • Irritation et démangeaisons sur la zone d’application du patch
  • Rétention urinaire,
  • Troubles visuels (principalement sous la forme de vision trouble)
  • Mydriase
  • Irritabilité,
  • Agitation,
  • Étourdissements,
  • Intensification de la pression dans le globe oculaire,
  • Constipation.

Sources:

Comment ça marche ?
Vous choisissez une condition de santé ou un traitement
Vous répondez au questionnaire médical en ligne
Un médecin l'étudie et selon avis, émet une ordonnance
Vous recevez l'ordonnance chez vous ou à la pharmacie française de votre choix